Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 mai 2010 2 18 /05 /mai /2010 21:14

 

     2.3 Concession - Cependant…


En revanche, il n’est pas faux de dire que les autres filières ES et notamment S (la voie dite « royale ».) ouvrent beaucoup de portes de la filière L alors que la L ne peut ouvrir des portes scientifiques ou économiques. En effet, des S peuvent devenir journalistes (et encore, certaines écoles n’acceptent que des littéraires…) mais les L ne peuvent devenir médecins, ça tombe sous le sens. De plus, de nos jours, l’intérêt principal de tous est le développement et la recherche dans le domaine technologique, informatique et médical. Les sciences, de manière générale, sont un domaine prospère dans notre société qui ne demande que de la nouveauté quotidienne, société de consommation, pour améliorer notre vie et la rendre plus facile et automatique. Tout le monde cherche à avoir une clé USB de 260 Giga mais qui cherche à savoir si l’on peut travailler libre, si l’on peut se mentir à soi-même, si il y a encore un autre « Je » en moi ? La population rend les sciences et l’économie prospères pour qu’elles puissent se développer le plus vite possible agrandissant nécessairement le nombre et la diversité des métiers (Exemple: la pose de panneaux photovoltaïques, panneaux solaires en plein essor). En revanche, peu de personnes s’intéresseront à l’origine des langues, l’étude des mythes, à faire avancer l’homme dans son humanité, etc. Il n’y a aucune pression et attente de ces domaines, il n’y a donc aucune raison d’augmenter le nombre d’emploi et de diffusion. C’est pourquoi il est dit que la S a beaucoup de débouchée : parce qu’elle touche un large domaine d’étude et donc a moins de chance d’envoyer au chômage.

De plus, les filières littéraires dans le supérieur dans les premières années n'apportent -si on peut dire- qu'une culture en plus. Les élèves qui sortent d'une filière scientifique ont appris des choses que les ES et L ne peuvent savoir sauf s'ils ont reçu des cours. Voilà un très grossier exemple: un littéraire qui étudie une langue en L1 peut toujours discuter de ce qu'il a appris avec un scientifique. En revanche, l'inverse est plus difficile puisque que le scientifique devra expliquer ce qu'il a appris depuis sa première S. Ce qui signifie que les voies scientifiques commencent effectivement à enseigner les bases dés la première, ce qui n'est pas le cas de la voie littéraire qui, ne continue pas sur le lycée, mais insiste à revoir certaines notions de manière plus approfondie en première année de supérieure. Pas de doute, un S peut aller dans une voie littéraire mais un L aura plus de mal à aller en voie scientifique.

(/\ De nouvelles réformes arrivent, cet article peut être périmé.)


 

     2.4 Ne négligez cependant pas la filière L


Mais sachez que le Bac L commence à revenir en force dans le monde du travail et qu’il est donc faux de dire que la filière L est une filière bouchée. Disons plutôt qu’il faut y aller en ayant déjà un projet en tête et être sûr des difficultés qui risquent d’être sur votre chemin si vous prenez un secteur restreint. Et si vous vous aventurez vers un métier qui touche plus les sciences que les lettres, accrochez-vous, ce n’est pas impossible. Ayez tout de même un minimum de bon sens et de passion. Je tiens juste à préciser qu’il ne faut pas fermer la porte aux lettres. Encore une fois, vérifier les possibilités d’admission par concours ou sur dossier. Vérifier si le métier choisi est difficile ou non et si vous êtes prêt à vous y confronter !

Et si vous ne savez pas quel métier choisir ? Dans ce cas, demandez-vous ce qui vous intéresse vraiment : si vous penchez soit vers la physique-chimie, mathématiques, soit vers la littérature, langue et philosophie. Par ailleurs vous pouvez aller en L même sans idée de métier définie, dans ce cas il faudrait peut être songer à une prépa littéraire ou école qui assure une formation et vous laisse un choix toujours libre. Rassurez-vous, certaines personnes ne savent pas encore ce qu’elles veulent faire alors qu’elles sont à la faculté. Ce n’est pas aussi simple que je le dis mais il serait dommage de perdre deux ans qui auraient pu vous apporter beaucoup juste parce qu’une filière particulière apporte plus de métiers que les autres.

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Marieke Tievst
commenter cet article

commentaires