Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 mai 2010 1 17 /05 /mai /2010 18:24

 

    II] La filière Littéraire n’est pas une voie bouchée…

(… si c’était vraiment le cas, elle ne serait plus enseignée dans les lycées.)

 

     2.1 De manière générale, voici les métiers proposés :


Professeur-Agrégé / Travail administratif / Linguiste – Histoire des civilisations / Journalisme-Reporter (radio et télévision !) / Didactique de la langue (orthophoniste, par exemple) / Chercheur  / … et plein d’autres.

 


     2.2 Voici les grands débouchés de la filière Littéraire :


Lettres : Classiques, modernes, latin, grec, etc.…

Histoire – Géographie : Aménagement public, urbanisme, architecte, géomètre, archives, éditions,

Philosophie – Sociologie : Concerne l’enseignement, fonctionnement public…

Archéologie – Art : Conférencier, tous les arts : cinéma, théâtre, histoire de l’art, informatique…

Musique – Musicologie : Direction de chœur ou d’orchestre, hymnologie, etc.

Langue : Du côté de la traduction et de l’interprétariat, secteur privé (Simple traduction d’un mode d’emploi, par exemple) à public (interprète pour les organismes de l’Etat). Arabe, russe, serbo-croate, japonais, coréen, chinois…

Information – communication : Du côté économique ou journalistique, etc.

 

Dés lors, on remarque que certains métiers cités ci-dessus appartiennent à la fois à la filière L et S et que, finalement, il n’y a pas mal de choses à faire en Lettres ! Il suffit de chercher un peu et on découvre certains métiers auxquels on n’aurait pas pensé. En passant, je connais une amie qui fait une Terminale L et qui souhaite devenir puéricultrice : oui, c’est possible. Ne vous limitez pas à des idées fixes de métiers uniquement scientifique ou métiers uniquement littéraire. Certains métiers sont accessibles à tous, cherchez-les. Il serait dommage de partir en S pour devenir puéricultrice alors que vous adorez la philosophie (La formation pour devenir puériculteur/rice propose des heures de philosophie en L1. Ca montre que le métier n’est pas fermé aux Littéraires !). Je conseille d’aller sur le site officiel de l’université de la Sorbonne qui explique les différentes formations que les littéraires peuvent suivre après leur bac. (Lien sur la voie LMD: Licence Master Doctorat)

 

Toutefois, le problème n’est pas la diversité des métiers disponibles. De là vient un malentendu à propos du mot « débouché » :

Il y a « débouché » dans le sens après une formation, vous n’avez pas de métier prédéfini. C’est par exemple le cas de la philosophie où certaines personnes ayant fini leur formation se voient contraintes de devenir professeur (Dieu sait que les professeurs n’étant pas motivés sont des fléaux à l’école).

Puis il y a « débouché » dans le sens où vous avez fini une formation, avez un diplôme et êtes prêt à être employé puisque le métier que vous souhaitez faire existe. En revanche, il y a tellement peu d’emplois que vous êtes au chômage en attendant. C’est le cas de l’archéologie qui est un secteur fermé bien qu’il y ait une formation proposée dans les universités. C’est ce second sens de débouché qui correspond à la filière Littéraire.

 

Ca revient au même dira-t-on : je n’ai pas de travail. Eh bien, sachez qu’il en est de même pour la filière S ou ES. Certains secteurs sont difficiles pour entrer dans le travail, d’autres un peu moins. Tout cela est votre problème : vous êtes motivé même si le secteur est fermé ? Tant mieux ! Allez-y et décrochez ce satané boulot ! Vous êtes motivé mais vous n’avez pas de travail ? Je suppose que vous avez fait des recherches au préalable et saviez ce qu’il allait advenir. Tout le monde est confronté au même choix. Il faut choisir en fonction de ce qu’on a envie et de ce qu’on peut faire pour pouvoir vivre plus tard.  

Partager cet article

Repost 0
Published by Marieke Tievst
commenter cet article

commentaires